Néobanques, opérateurs télécoms et grande distribution investissent un secteur en pleine mutation. Bousculés, les acteurs traditionnels tentent d’innover pour s’adapter à de nouveaux usages.

Les historiques et leurs nouveaux concurrents « 100 % en ligne »entonnent le même refrain : le client sera le roi de la banque de demain. Ça a déjà commencé. « C’est lui qui met le curseur : s’il veut du digital ou de l’humain, un rendez-vous téléphonique ou physique », explique-t-on chez BNP Paribas.

Pour lire l’article intégral, cliquez ici.