L’Autorité de la concurrence a condamné en 2010 onze banques pour entente sur la tarification du traitement des chèques. La Cour d’appel de Paris vient de confirmer cette condamnation.

C’est une bonne nouvelle pour l’Autorité de la concurrence.  Après la Cour de cassation en 2015 , la cour d’appel de Paris vient de lui donner à son tour raison dans le dossier qui l’oppose depuis sept ans à dix banques françaises et à la Banque de France, accusées d’entente sur la tarification du traitement des chèques.

Pour lire l’article intégral, cliquez ici.