La participation des salariés aux décisions de l’entreprise protégerait des risques dépressifs selon une étude du ministère du Travail.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés mais leurs effets « dépendent beaucoup de la qualité de l’information des salariés », et encore plus de leur participation à la décision, selon une étude du ministère du Travail publiée ce 25 septembre.

Pour lire l’article intégral, cliquez ici.