« Il faut relativiser la situation. Ce qu’il se passe aujourd’hui était prévisible et même prévu. La bonne nouvelle c’est que le gouvernement italien présente un budget avec 2,4% de déficit qui sont dans les critères généraux de l’Europe. Ce sont des chiffres qui montrent que le gouvernement italien joue à l’intérieur de la zone Euro » déclare Philippe Brassac.

Source franceinfo.fr le 01/01/2018

Cliquez ici