Opérationnelle depuis un an, la procédure simplifiée et automatisée pour changer de banque, prévue par la loi Macron, n’a pas produit la révolution annoncée par certains, mais pourrait renforcer à terme la concurrence entre établissements, estiment les observateurs.

« Nous nous attendions à une vague importante de départs, mais jusqu’à présent, le phénomène est très contenu », a déclaré jeudi lors d’une conférence de presse Olivier Gavalda, le directeur général du Crédit Agricole d’Île-de-France.

Pour lire l’article intégral, cliquez ici.