Fortes d’un modèle diversifié, les banques françaises ont réalisé des performances solides et généralement bien meilleures que prévu au premier semestre, confortant leur assise en Europe où le secteur finit de solder la crise financière. « Les banques françaises affichent dans l’ensemble de très bons résultats (…) par rapport aux attentes et par rapport aux banques américaines », estime auprès de l’AFP Fahrad Moshiri, analyste chez Alphavalue.
Au premier semestre, les établissements français ont dû composer avec une base de comparaison défavorable avec la même période en 2016, durant laquelle la plupart avait empoché de juteuses rentrées d’argent avec la vente de participations dans Visa Europe à son ancienne maison mère Visa Inc., pour plus de 18 milliards d’euros.

Pour lire l’article intégral, cliquez ici.