Quatorze ans après le rachat de LCL par le Crédit agricole, la greffe a toujours du mal à prendre en interne. Les mauvais résultats et les plans d’économies qui ont suivi pèsent sur le moral. Mais le pire serait passé, avance le nouveau patron.

Pour accéder à l’article intégral, cliquez ici.