Le Conseil d’État a retoqué une entreprise qui contestait une décision de la Cnil lui interdisant la géolocalisation pour contrôler la durée du travail. Mais elle peut y recourir pour facturer des prestations de ses salariés à des clients.

Pour accéder à l’article intégral, cliquez ici.