Aujourd’hui, la dépression est la première cause d’invalidité au travail selon l’Organisation mondiale de la Santé. Pourtant, par honte, sentiment de culpabilité personnel ou par peur pour leur emploi, les salariés concernés ne reconnaissent que très rarement vivre cette maladie sur leur lieu de travail. Un tabou mis en lumière grâce à une enquête sur plus de 2000 personnes interrogées par l’institut Odoxa.

Pour lire l’article intégral, cliquez ici.