Douze banques de la zone euro dont les fonds propres tomberaient sous le seuil des 9% en cas de scénario extrême doivent renforcer leurs capitaux, a estimé le vice-président de la Banque centrale européenne, Luis de Guindos. C’est le cas de BNP Paribas et Société Générale, mais aussi Deutsche Bank.

Source latribune.fr du 05/11/2018

Cliquez ici