La Banque de France, qui s’inquiète de la forte hausse de l’endettement des entreprises et des ménages, avait recommandé d’augmenter le coussin de capitaux propres « contracyclique » des établissements de crédit. Une mesure de prudence qui ne devrait pas trop affecter les grandes banques françaises, bien capitalisées, qui doivent aussi limiter leur exposition aux entreprises trop endettées.

Pour lire l’article intégral, cliquez ici.