L’ACPR a infligé une amende de 10 millions d’euros à BNP Paribas.
Son système de lutte contre le blanchiment est jugé insuffisant.

Priorité à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme (ou LCB-FT dans le jargon des régulateurs). Vendredi soir, la commission des sanctions du gendarme français des banques et des compagnies d’assurances (ACPR) a annoncé avoir infligé un blâme assorti d’une sanction de 10 millions d’euros à l’encontre de BNP Paribas . En cause, « plusieurs insuffisances importantes » constatées…

Pour accéder à l’article intégral du 6 juin 2017, cliquez ici.